Jerôme Jehel

03_mull_jehel 04_chios_kardamila_jehel07_marseille_jehel 12_ecume_jehel

 

la mer aux quatre vents

Pierre-Jérôme Jehel une exposition présentée par Arnaud Seigneur,

atelier-galerie Les Quatre vents 6, rue des Quatre Vents 75006 Paris M° Odéon

vernissage le 24 mai à partir de 18h30

Exposition du 25 mai au 7 juin de 16 h – 19h tous les jours sauf le lundi

contact: jerome.jehel@gmail.com

http://a-m-e-r.com/mots-regards/la-mer-aux-quatre-vents/

« Est-ce la mer qui a délimité la terre, ou la terre qui a délimité la mer ? » Seamus Heaney, Amants aux îles d’Aran

 

Portée par ces vers du grand poète irlandais, disparu en 2013, l’exposition propose une exploration de points de vue sur la mer. Norvège, Irlande, Écosse, France, Grèce, Égypte, un parcours du nord au sud où la présence de la mer guide le regard.

Ces photographies ont été réalisées au cours de voyages ou dans le cadre de commandes pour des missions géographiques ou archéologiques. Le paysage est ici vu comme une source d’imaginaire et de réflexion. La mer est perçue comme un lieu d’imaginaire ou une réalité tangible.

Les images se répartissent entre plusieurs séries qui proposent différentes perceptions du regard face à la mer.

– espaces ouverts où la mer se déploie telle une vaste étendue offerte au regard.

– espaces fermés où la mer est prise dans un jeu de formes et de parois.

– la mer vue du littoral, lieu de méditation, habitée par des situations ou à travers des micro événements.

– la mer, comme un théâtre de formes et de matières qui se joue devant nous, à la fois minéral ou végétal, fluide ou concrétion: vagues, sables, rocs, écumes, algues.

 

« La mer n’est pas un territoire du vide qui se perd sur la ligne d’horizon, mais une étendue remuante à la fois proche et lointaine qui combine des permanences comme la surface de l’océan ou le tracé de la côte et des éléments en renouvèlement incessant, les houles, les vagues, le va et vient de la marée, le parcours des bateaux. Les paysages se déploient à marée basse. Une nouvelle cartographie, d’îlots d’écueils, de bancs de sables se découvre peu à peu démultipliant les surfaces pour l’œil et le pied. » (Corinne Feïss, Charles Le Coeur, géographes, Le paysage de la mer, 2013)

 

L’exposition s’accompagne d’une projection: « du paysage aux rivages », avec une création sonore de Gérard Labady

ICONITO

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Powered By : XYZScripts.com